Pour ne pas perdre sa vie à la gagner !
Autant vous le dire tout de suite, ce titre que je trouve fabuleux n’est pas de moi ! J’aurais tellement aimé y penser moi-même que je permets de l’utiliser, mais c’est en fait le sous-titre d’un livre coécrit par Annie THEBAUD-MONY, Philippe DAVEZIES, Laurent VOGEL,... Lire la suite...
Le député, le salarié, le chef d'entreprise et les justificatifs de dépense !
Cher Monsieur le Député Sébastien Huyghe, Vous avez été réélu pour la dernière législature qui a commencé il y a une quinzaine de jours. On n’a pas relevé votre présence très souvent depuis cette élection mais votre seule intervention en commission a fait le tour des réseaux sociaux ! Lire la suite...
Communiquer, une nouveauté pour les avocats !
Le 28 avait lieu à Rouen une intéressante conférence donnée par @DominiquePiau sur le thème de « La communication des avocats : faire sa publicité dans le respect des bonnes pratiques » à laquelle la très gentille @Palais_au a assisté et pour laquelle elle a eu la bonne idée de nous faire un petit... Lire la suite...
Ma-Webassistante.com a fait son lifting de printemps !
Vous l’avez certainement vu (et si vous ne l’avez pas, levez les yeux, vous le verrez !), MA-WEBASSISTANTE.COM a relooké son logo ! J’ai créé moi-même le premier (et précédent) logo de MA-WEBASSISTANTE.COM quand j’ai préparé la création de l’entreprise fin 2009. Cette année, j’ai décidé de... Lire la suite...
Ces dépenses à la fois inutiles et obligatoires !
Aujourd’hui (ça fait longtemps), je vais pousser un petit coup de gueule contre ces dépenses inutiles que les entreprises (enfin, mon entreprise en tout cas) doivent engager sur des obligations légales. Je suis en entreprise individuelle, je n’ai pas de local puisque je travaille depuis mon... Lire la suite...
prev
next
Lun14Aoû2017

Sommaire de cet article

L’amiante toujours à Aulnay-sous-Bois

Toujours l’amiante ! L’INSERM a prévenu que nous aurions du mal à nous en sortir ! En 1937 est créée à Aulnay-sous-Bois une usine de broyage d’amiante à 50 mètres de l’école du bourg, malgré les protestations des riverains. L’usine promet une exploitation sans nuisance et un arrêté préfectoral, qui ne sera jamais respecté, prévoyait une étanchéité de l’usine. L’usine broiera de l’amiante jusqu’en 1989, date à partir de laquelle elle ne produirait plus que du Zircon jusqu’à sa fermeture en 1991.

En 1995, Pierre LEONARD, riverain déclenche un mésothéliome – la maladie de l’amiante avec les plaques pleurales. Il décédera l’année suivante. En faisant des recherches, la famille découvre l’existence de cette usine que tout le monde avait plus ou moins oubliée. La famille portera plainte en 1997, alertera le Ministère de la Santé en 1998 et, esseulée, fera elle-même, pendant cinq ans, les recherches nécessaires dans les différentes archives.

En 2000, la famille organise une première réunion publique. Elle distribuera 4 000 invitations et réussira à réunir plus de 100 personnes parmi lesquelles seront découverts les premiers malades d’Aulnay-sous-Bois. Ce sera l’occasion d’un grand mouvement citoyen organisé entre les associations et les collectifs. L’année suivante, ces associations seront reçues à la préfecture pour discuter du démantèlement de cette usine.

Entre 2009 et 2013, l’usine est démantelée, les bâtiments dépollués et déconstruits selon les règles de l’art, c’est-à-dire sous confinement étanche. Trente centimètres de terre sont enlevés et une dalle de béton armé recouvre maintenant l’ensemble du site.

L’essentiel étant fait pour limiter les contaminations, le GISCOP (groupement d’intérêt scientifique) s’attaque à la recherche des riverains et anciens riverains pour les prévenir de ce qui se passe (beaucoup ont déménagé) et assurer un suivi post-exposition. Tous les jours, le GISCOP découvre de nouveaux riverains et leur assure un suivi spécifique.

Pour en savoir plus :

L'histoire racontée par Ban Asbestos

L'étude de l'InVS

Le rapport du Sénat sur l'amiante