Pour ne pas perdre sa vie à la gagner !
Autant vous le dire tout de suite, ce titre que je trouve fabuleux n’est pas de moi ! J’aurais tellement aimé y penser moi-même que je permets de l’utiliser, mais c’est en fait le sous-titre d’un livre coécrit par Annie THEBAUD-MONY, Philippe DAVEZIES, Laurent VOGEL,... Lire la suite...
Le député, le salarié, le chef d'entreprise et les justificatifs de dépense !
Cher Monsieur le Député Sébastien Huyghe, Vous avez été réélu pour la dernière législature qui a commencé il y a une quinzaine de jours. On n’a pas relevé votre présence très souvent depuis cette élection mais votre seule intervention en commission a fait le tour des réseaux sociaux ! Lire la suite...
Communiquer, une nouveauté pour les avocats !
Le 28 avait lieu à Rouen une intéressante conférence donnée par @DominiquePiau sur le thème de « La communication des avocats : faire sa publicité dans le respect des bonnes pratiques » à laquelle la très gentille @Palais_au a assisté et pour laquelle elle a eu la bonne idée de nous faire un petit... Lire la suite...
Ma-Webassistante.com a fait son lifting de printemps !
Vous l’avez certainement vu (et si vous ne l’avez pas, levez les yeux, vous le verrez !), MA-WEBASSISTANTE.COM a relooké son logo ! J’ai créé moi-même le premier (et précédent) logo de MA-WEBASSISTANTE.COM quand j’ai préparé la création de l’entreprise fin 2009. Cette année, j’ai décidé de... Lire la suite...
Ces dépenses à la fois inutiles et obligatoires !
Aujourd’hui (ça fait longtemps), je vais pousser un petit coup de gueule contre ces dépenses inutiles que les entreprises (enfin, mon entreprise en tout cas) doivent engager sur des obligations légales. Je suis en entreprise individuelle, je n’ai pas de local puisque je travaille depuis mon... Lire la suite...
prev
next
Lun14Aoû2017

Sommaire de cet article

La fabrication de la vitamine A chez Adisseo

Adisseo, à Commentry dans l’Allier, est une usine spécialisée dans la nutrition animale. Dès le début des années 80, cette usine met au point procédé de fabrication de la vitamine A moins cher et plus rentable que ses concurrents et qui utilise un élément dénommé le chloracétal C5. Ne me demandez pas trop ce que c’est et comment ça marche, toujours est-il que ça permet de synthétiser la vitamine plus vite et moins cher que les petits copains sur le même marché !

Inquiets des répercussions que pouvait avoir ce fameux chloracétal sur les salariés, le CHSCT et la médecine du travail ne cessent de demander des études toxicologiques, dans un premier temps refusées pas la direction. À force d’insistance, une première étude toxicologique met en évidence, en 1991, les propriétés mutagènes du C5.

À partir de 1992, une surveillance des salariés est mise en place et débouche, en 1994, sur la découverte d’un premier cancer du rein. En 2017, l’Association des Malades de la Chimie a recensé 43 cancers du rein ayant entraîné 13 décès et 3 oncocytomes (des précancers).

Le chloracétal C5 n’étant pas inscrit sur les tableaux des maladies professionnelles, la reconnaissance en maladie professionnelle de ces salariés est un combat compliqué que mène l’Association des Malades de la Chimie.

Si les salariés de l’entreprise bénéficient d’un suivi médical relativement efficace – qui ne les empêche pas de tomber malades, mais permet de détecter la maladie relativement tôt – tous les salariés des entreprises sous-traitantes (entretien, maintenance, et cætera) qui sont passés dans l’atelier de fabrication de la vitamine A ne sont ni identifiés ni suivis.

Chez Adisseo, il y a eu d’autres types d’expositions : amiante (55 malades jusqu’à présent), chlorure de vinyle (un angiosarcome du foie, maladie typique du chlorure de vinyle)…

Pour en savoir plus :

L'article de d'Olivier Pierraz sur son blog Médiapart

L'assemblée générale de l'Association des Malades de la Chimie

Le résumé de cette lutte sur le site de l'Association Henri Pézerat